Florin Bérenguer : « Compétiteurs jusqu’au bout »

Deuxième joueur le plus souvent utilisé par Olivier Dall’Oglio, Florin Bérenguer a réalisé une saison de qualité. Au Roudourou vendredi (20h30), il assure que le groupe sera motivé pour jouer un mauvais tour aux Guingampais.


Florin Bérenguer face à Sedan (photo Vincent Poyer)

 

 

Florin, c’est la fin de saison. Le DFCO n’a plus rien à jouer, mais le groupe semble encore concerné ?

C’est vrai que nous n’avons plus rien à jouer au niveau de l’accession en Ligue 1. Mais il nous reste un bon match à jouer face à une équipe qui monte et devant des tribunes à guichets fermés. Si nous ne prenons pas de plaisir là, nous n’en prendrons jamais… Nous devons participer à la fête en réalisant un match correct et en tentant de l’emporter.

 

Ressentez-vous un groupe tout de même plus détendu ?

A l’entraînement, c’est une semaine classique. Nous sommes compétiteurs jusqu’au bout donc nous voulons faire un bon match ce week-end. Nous n’y allons pas pour en prendre sept comme Lens…

 

Le match aller contre Guingamp est loin désormais. A quoi faut-il s’attendre au Roudourou ?

Je me souviens vaguement, mais il s’agissait déjà d’une belle équipe, qui restait sur une sacrée série en fin de saison dernière. A l’aller, nous avions eu pas mal de réussite. On s’en était bien sortis. Ils se sont battus jusqu’au bout et méritent leur accession en Ligue 1.

 

Au niveau de l’affectif, la dernière semaine d’entraînement est-elle particulière, dans le sens où l’on veut profiter pleinement de ses partenaires, avant les vacances ?

On profite à fond des derniers moments. Pour le moment, la compétition n’est pas terminée. Lundi et mardi, les entraînements seront plus tranquilles, on va s’amuser. Nous restons concernés sur le match de Guingamp. Ensuite, chacun fera son petit bout de chemin de son côté. C’est le football, il y a du changement chaque année. En tous cas, l’ambiance au sein du vestiaire était bonne, il existe une bonne osmose entre les jeunes et les plus anciens.

 

Votre meilleur et pire souvenir de la saison ?

Mon meilleur souvenir, c’est l’expulsion de Benjamin Guy à Caen (au moment de la réponse, Benjamin Guy essayait de perturber Florin Berenguer…). Mon pire souvenir, c’est la déroute à Niort (4-2, 9eme journée).

 

Personnellement, vous avez accompli une saison pleine, avec un temps de jeu conséquent. On imagine que vous êtes satisfait ?

Je pense avoir fait une bonne saison. J’ai participé à quasiment tous les matchs. Au niveau du temps de jeu, c’est donc ce que je souhaitais et ce que j’ai réussi à obtenir par les performances. 4 buts et 4 passes décisives, c’est correct, mais je dois encore travailler pour en mettre plus.

 

Ce groupe qui va terminer la saison en haut de tableau, de quoi est-il capable selon vous ?

Si l’effectif reste homogène, avec peu de changements et de bons renforts, la saison prochaine peut être belle. Mais on sait que d’une saison à l’autre, tout peut aller vite… Disons qu’il existe de bonnes bases.

 

Où aller vous tenter de trouver le soleil pendant les vacances ?

Je fuis la France pour trouver le soleil (rires). Je pars aux Etats-Unis.