O. Dall’Oglio avant OL-DFCO : « Ne pas avoir de regrets »

Rassuré par le succès obtenu à Caen, le DFCO va tenter de signer une grosse performance au Parc OL dimanche (17h00). Malgré l’armada offensive lyonnaise, Olivier Dall’Oglio ne compte pas bétonner et souhaite que son équipe aborde ce match sans complexe.

Des nouvelles de l’infirmerie

« Frédéric Sammaritano va un peu mieux et devrait retrouver les terrains aujourd’hui pour trottiner. On espère que ça ira. Pierre Lees-Melou, ça suit son cours, mais on reste sur trois semaines d’arrêt. On a eu une alerte avec Mehdi Abeid, au niveau des ischios, on va voir. Loïs Diony est au repos aujourd’hui, après une petite torsion de la cheville. Mais ce n’est pas grand-chose. Jordan Lotiès revient de suspension, mais Vincent Rüfli est suspendu. »

 

Quel appétit aura l’Olympique Lyonnais ?

« Cette équipe a de réelles qualités, mais tout dépend avec quel appétit ils abordent la rencontre. Le talent, ils l’ont largement. Et quand il le mette au niveau collectif, c’est efficace, notamment sur le plan offensif. Ils sont capables de marquer des buts à tout moment, il y a beaucoup de puissance. Un garçon comme Lacazette est très important dans leur système. »

 

L’OL reste sur une large victoire face à l’AZ Alkmaar

« De ce qu’on a vu hier, c’était efficace, face à une équipe hollandaise engagée. Ils sont capables de répondre physiquement et par la qualité de jeu, de vitesse et d’efficacité devant. Quand ils sont coordonnés les uns avec les autres, c’est beaucoup d’efficacité. Lacazette pèse lourd, c’est 20 buts cette saison. C’est un danger énorme. On l’a vu à l’aller quand Lacazette est sorti à la mi-temps, ce n’est plus la même équipe et on peut retourner la situation. On a déjà un gros boulot sur ce joueur-là. »

 

Croire en l’exploit… comme à l’aller !

« Tout le monde nous voit perdant… Comme au match aller ! Le fait qu’ils mènent au score, il y a certainement eu des relâchements coupables… Je pense qu’ils n’avaient pas aimé, donc il y aura peut-être un esprit de revanche. Nous ne sommes pas du tout favoris, mais nous aurons des arguments à faire valoir. Je veux que l’on garde une certaine continuité dans nos performances. On sait que ça va se jouer à pas grand-chose sur la fin du championnat, et je ne veux pas que l’on passe à côté d’un match et que l’on ait des regrets après. On peut faillir sur certains plans, mais pas sur l’attitude. »

 

A onze derrière ? Le DFCO ne sait pas faire !

« On n’est jamais parti la fleur au fusil. Avec les qualités de mes joueurs, j’essaye de faire la meilleure équipe possible. Blinder ? Il faut avoir les joueurs pour faire ça. Ce n’est pas parce que tu vas jouer à dix derrière que tu vas ramener un résultat. Pas obligatoirement… Si tu subis tout le match, c’est compliqué. On n’a pas de grosses capacités à développer ce genre de jeu. Ça m’étonnerait qu’on aille à Lyon que dans cet esprit-là. Bien défendre OK, mais bien ressortir le ballon reste une priorité pour nous. »

 

La victoire contre Caen a regonflé le moral

« On a senti un soulagement par rapport à ce match contre Caen. C’était hyper important, on avait besoin de gagner. On regarde aussi le calendrier qu’on a derrière. Le match nul n’aurait pas été suffisant non plus, donc ça nous permet de travailler plus sereinement. En début de semaine, les garçons étaient fatigués. L’enchaînement des matchs a été éprouvant pour certains. Je craignais les blessures, certaines commencent à arriver… Le groupe s’est bien comporté cette semaine. Le match de Caen ne s’est pas que joué sur la qualité, mais aussi sur l’envie et la détermination. Si on n’a pas cette solidarité collective, ce sera vraiment compliqué. »

 

Quelle ambiance à l’OL ? 

« Le fait que Lyon ait gagné en Coupe d’Europe a pu apaiser certaines tensions. Mais dans les grands clubs, c’est comme ça ! Ça part vite, ça s’enflamme vite et puis ça retombe. Ça fait partie du quotidien. »

 

Où en sont Haddadi et Kwon ? 

« Haddadi a un temps d’avance. J’ai bien aimé sa rentrée contre Caen, faite avec caractère. C’est ce qui lui correspond. On aura certainement besoin de lui très rapidement. Peut-être dès le prochain match. Chang-hoon va lui être obligé de bouffer du travail physique avant d’être performant et percutant. Pour l’instant, vu que l’on fait un travail assez lourd avec lui, on n’a pas encore vu toutes ses qualités. »

à visionner sur dfco.fr

Aurélien Gaudriot

Mot(s)-Clé(s):