Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel finibus sapien. Phasellus faucibus ultrices dolor, ut eleifend mauris iaculis id. Nullam ultricies elit a turpis interdum dictum. Morbi venenatis, lorem quis commodo ultricies, urna lectus interdum metus, ut eleifend purus leo et sapien.

Antoine Kombouaré avant Guingamp - DFCO : "C’est un tournant !"

Le DFCO se déplacera ce samedi à Guingamp (20h00) pour un match de haute importance dans la course au maintien. Quarante-huit heures avant ce déplacement, le coach dijonnais Antoine Kombouaré s'est exprimé devant les journalistes. 

Point infirmerie

« Valentin Rosier s’est fait opérer. Il devra attendre trois mois avant de rejouer. Arnold Bouka Moutou et Mickaël Alphonse ont repris la course. Ils retouchent le ballon donc c’est bien. Il faut compter deux semaines encore pour Mickaël Alphonse. Pour Arnold Bouka Moutou, il faut compter trois semaines. Oussama Haddadi a pu s’entraîner normalement. Cédric Yambéré souffre de l’adducteur droit depuis le match contre Paris. Il a été en soins ces deux derniers jours. On fera le point demain. Il y a une incertitude le concernant pour le match de samedi. »
 

10 Finales

« On a souvent galvaudé le mot "Finale". Finale contre le PSG, finale contre Lille,...,il nous reste dix finales, mais là ce sont de vraies finales car ce sont des matchs contre des concurrents directs. On a l’avantage d’être devant Guingamp aujourd'hui, d’avoir deux points de plus donc il faut faire fructifier cet avantage, soit avec une victoire et les mettre à 5 points, ou au pire les maintenir à distance. C’est dans cet esprit que l’on travaille. Aujourd’hui, on est 18ème. Si le championnat s’arrêtait, on jouerait les barrages. C’est la plus mauvaise place que l’on doit occuper en fin de saison.»
 

Un match capital

« C’est un tournant...un match capital. Après, ce n’est pas le match du maintien parce qu’il y a encore 9 matchs derrière et 27 points à prendre. Par contre, on peut marquer les esprits. On peut avoir un avantage psychologique sur Guingamp, et après en fonction de ce que feront les autres, on peut frapper un grand coup par rapport à nos adversaires directs.»
 

Son ancienne équipe

« Je ne sais pas si c’est un avantage. On le saura à la fin du match. Si je les connais bien, eux aussi me connaissent bien. Pour préparer le match, oui c’est un plus. C’est mieux de connaitre les joueurs, la façon dont travaille l’entraîneur, connaitre l’environnement dans lequel on va se trouver là-bas. C’est un plus, mais un avantage je ne sais pas. De toute façon, ils savent aussi comment on fonctionne. Tout va se jouer sur le terrain. »
 

Le match contre Paris

« Honnêtement, on a vite balayé ce résultat. Pour nous, c’était un match joker. La déception, c’est d’avoir pris 4 buts dont deux coups de pied arrêtés et deux buts dans les fins de mi-temps. On a tout fait pour balayer les doutes et vite se projeter sur le match de samedi. Ils savent qu’on est tous attendus sur ce match. Comme je leur ai dit, il faut regrouper l’énergie et toutes nos forces pour faire un grand match et aller gagner à Guingamp. C’est ça le plus important pour nous cette semaine. »
 

Au centre de l’attention

« Je n’ai pas attendu ce match-là pour dire qu’il faut que l’attention soit sur moi et la pression surtout. Il faut que les joueurs soient libérés et qu’ils n’aient pas peur sur le terrain. Il faut qu’ils aient la pression du résultat, oui, mais toujours à la fin du match. Avant, et pendant, sur le terrain, il faut être en confiance, et jouer avec beaucoup de sérénité. Il faut jouer les matches à fond, de façon à se donner le maximum de chances de les gagner. Si la pression est sur moi, tant mieux. Si ça peut permettre à mes joueurs de faire un grand match, pourquoi pas ? »
 

L'esprit de revanche

« Pour ceux qui me connaissent bien, ils savent qu'il n’y a jamais d’esprit de revanche. Jamais. C’est une autre histoire. Moi, j’ai tourné la page avec Guingamp. J’ai passé 2 ans et demi exceptionnel. J’ai énormément aimé travailler dans ce club et avec ces joueurs. Depuis, j’ai tourné la page. Je n’ai qu’une envie, c’est gagner. C’est comme quand je joue contre le PSG et Nantes, mes anciens clubs, il n’y a pas d’esprit de revanche. Par contre, je n’ai qu’une envie, c’est de gagner. »
 

Le capitanat

« J’ai beaucoup échangé avec Julio. Dans ce rôle de leadership, il n’est naturellement pas fait pour ça. C’est plus un capitaine d’exemplarité. C’était aussi pour lui enlever ce poids. Aujourd’hui, il se focalise sur son travail, à savoir marquer des buts. C’est son premier souci. J’ai pris cette décision en discutant avec lui, et il a très bien compris la chose. Wesley Lautoa est le capitaine, Florent Balmont est le n°2 et le n°3 est Romain Amalfitano. De par leur positionnement, les trois peuvent guider l’équipe sur le terrain. Puis ils ont le tempérament, et sont capables d’hausser le ton dans le vestiaire, ce que ne sait pas faire Julio car ce n’est pas dans sa nature. »
 

L'équipe de Guingamp

« Sur les deux derniers matchs à domicile, ils ont pris 4 points sur 6. Ce sont deux très bons résultats qui leur ont permis de recoller et de se retrouver aujourd’hui à deux points derrière nous. C’est une équipe très solide à domicile, qui ne prend que peu de buts. Elle produit beaucoup de jeu, attaque mais elle manque d’efficacité. C’est une équipe qui entame les matchs à fond, et qui est capable de mettre beaucoup d’intensité. Elle joue beaucoup chez l’adversaire et est capable de jouer en attaque placée et surtout de contrer, car ils ont des joueurs très rapides. Ce qui leur manque aujourd’hui, mais comme toutes les équipes qui sont en difficulté, c’est l’efficacité. Il faudra faire front et être capable de poser des problèmes à cette équipe. »

Derniers articles