Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel finibus sapien. Phasellus faucibus ultrices dolor, ut eleifend mauris iaculis id. Nullam ultricies elit a turpis interdum dictum. Morbi venenatis, lorem quis commodo ultricies, urna lectus interdum metus, ut eleifend purus leo et sapien.

A. Kombouaré avant DFCO-Reims : " Être plus fort mentalement"

Face à une formation rémoise qui a déjà assuré son maintien et qui peut prétendre à l"Europe, le DFCO aura fort à faire samedi soir (20h00). Antoine Kombouaré veut un groupe dijonnais fort mentalement et capable de réagir pour retrouver la victoire.  


Point Infirmerie

" Nous avons toujours nos trois blessés : Arnold Bouka Moutou, Valentin Rosier et Mickaël Alphonse. Nos trois latéraux d'ailleurs, ce qui est embêtant... Hier, il y a Enzo Loiodice qui s'est fait mal à l'entraînement. Apparemment, ce n'est pas trop grave. On fera le point demain. Sinon, tout le monde est sur le pont. "
 

Retrouver la confiance

" Au-delà de l'urgence, il y a beaucoup d'inquiétude. On n'est pas content de ce qu'on fait. Ce sont des défaites qui s'enchaînent. Forcément, il y a de la perte de confiance aussi. Le travail qui est fait, c'est justement trouver des solutions, des leviers, pour retrouver la confiance. Trouver les moyens de gagner, repartir avec une victoire pour relancer la machine et le capital confiance. Il faut surtout marquer des buts car c'est ça qui nous manque aujourd'hui. Les seules choses encourageantes c'est qu'on n'est jamais trop loin. Il ne manque pas grand-chose. Ça ne passe jamais loin, mais ce sont des défaites, des défaites qui s'accumulent et qui font mal. "
 

Le travail au quotidien

"On travaille beaucoup dans les jeux, dans l'animation offensive, dans le fait de ressortir des ballons avec des milieux plus disponibles. Au quotidien, c'est changer les habitudes, casser la routine au niveau de la préparation. On doit amener de la vie, de la fraicheur. Il faut retrouver des sourires à travers les victoires, de vrais sourires. J'étais en colère dimanche parce qu'on aurait pu faire mieux. On a attendu de prendre ce but, alors que ça faisait un moment que cette équipe de Lille poussait, pour remettre le pied sur le ballon, retrouver de la maitrise et jouer. C"est vrai que ça ne passe pas loin. Ce qui est encourageant, c'est que ça bosse. L'état d'esprit est bon, mais il faut être plus fort mentalement. Il faut être costaud dans les tronches pour faire basculer le match de l'autre côté. Sur les matchs, on perd avec 1 but d'écart, il faut faire en sorte que ce but d'écart soit en notre faveur. J'ai confiance en ce groupe. Je sais qu'il y a de la qualité."
 

Le mental à tout moment

"Ce n'est pas que dans le foot. Dans la vie aussi, il faut être costaud. Il faut avoir envie de se battre, de s'accrocher et c'est encore plus vrai dans le sport. Dans le sport, tous les week-ends vous êtes confrontés à la difficulté et pas seulement quand vous perdez. Quand vous gagnez, c'est pareil. Il faut vouloir gagner plus, et gagner de nouveau. En ce qui nous concerne, il faut être costaud pour enfin casser cette dynamique de défaite. Le mental, dans ce moment-là, est essentiel pour ne pas dire capital. J'ai confiance en ces joueurs, ce groupe, mais maintenant mentalement il faut qu'on soit plus costaud. Ça ne se passe que dans les têtes. Il ne faut pas avoir peur de jouer, d'être disponible, de demander le ballon. Quand on va attaquer, il ne faut pas avoir peur d'attaquer en nombre. Souvent quand vous perdez, vous hésitez. Il faut se lâcher un peu plus et ne pas hésiter à soutenir les attaquants. Tout se passe sur l'aspect psychologique et mental."
 

Trois matchs dans la semaine

"Il reste 12 matchs, 12 finales. Chacun ses problèmes. On va s'atteler à jouer le match contre Reims. Tout faire pour le gagner, c'est dans cet esprit. Il faut tout faire pour le gagner et si on n'arrive pas à le gagner, il ne faut pas le perdre. Il faut prendre 1 point, si on en prend 3 c'est fabuleux et on relance la machine. Puis après on aura le temps de penser à la réception du PSG et le déplacement à Guingamp. Chaque chose en son temps."
 

Le Stade de Reims

" Une équipe surprise ? Non. Sur le début de saison, vous pouvez être surpris, mais à la 26ème journée ce n'est plus une surprise. Ils sont sixièmes, à deux points de la quatrième place, deux points de Marseille. Il surfe depuis le début de la saison sur la dynamique de la montée. C'est une équipe qui s'appuie sur une grosse défense. C'est la troisième défense de Ligue 1. C"est un gros collectif avec un état d'esprit impressionnant. A Montpellier, ils sont menés et reviennent au score, puis prennent l'avantage. Montpellier égalise, et après ils font ce qu'il faut pour marquer le troisième et le quatrième but à Montpellier, ce qui n'est jamais aisé. Le dernier match, c"est encore plus impressionnant car ils sont menés 2-0 à domicile face à Amiens. Vous vous dites que les carottes sont cuites et puis finalement non. Ils ont un gros état d'esprit et un gros mental. Sur les 11 derniers matchs, ils sont sur 0 défaite, 5 victoires, 6 nuls. On accueille une équipe qui a largement obtenu son maintien. La grosse question pour eux c'est l'Europe. Ce qui serait assez exceptionnel. Un promu qui ferait l'Europe, c'est rarement arrivé. Aujourd'hui, si le championnat s'arrête, ils font l'Europe. Bravo ! C'est pour ça que je m'attends à avoir une belle équipe de Reims avec des joueurs en confiance. Il va falloir un grand Dijon."

Derniers articles