Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel finibus sapien. Phasellus faucibus ultrices dolor, ut eleifend mauris iaculis id. Nullam ultricies elit a turpis interdum dictum. Morbi venenatis, lorem quis commodo ultricies, urna lectus interdum metus, ut eleifend purus leo et sapien.

Yannick Chandioux : "Pour notre demi-saison ? Je mettrais 6/10"

Soulagé de la réaction de son équipe à Metz (1-4), Yannick Chandioux dresse un bilan positif à mi-saison. Désormais, il espère une série en décembre pour se rapprocher de l’objectif maintien.

Quel bilan tirez-vous du début de saison ?
« Même si on a rencontré les gros clubs sur notre passage à vide, nous avons vécu deux périodes sur cette première partie de saison : une favorable avec pas mal de points pris et une autre un peu plus compliquée pour différentes raisons. Ce sera peut-être une saison avec des séries et j’espère qu’on en a démarré une autre positive. Il faut s’appuyer sur ce qui a été fait à Metz, c’est-à-dire le collectif. Si je devais donner une note ? Je dirais 6/10 car c’est encourageant. »
 

Votre équipe a rapidement pris le pouls de la Division 1. On imagine que c’est une satisfaction ?
« On partait dans l’inconnu, mais j’ai vraiment aimé la préparation en termes d’intensité, de concentration, de progression et de résultats. Le danger est de ne pas s’adapter rapidement au niveau. Les joueuses qui ont participé à la montée se sont adaptées et on a gagné du temps pendant la préparation. Notre bon début de saison est certainement lié à ça. »
 

Comment expliquer le petit passage à vide connu fin octobre et en novembre ?
« Durant cette période, plusieurs choses se sont accumulées. Tout d’abord l’absence de plusieurs joueuses et le contrecoup de notre bon début de saison. Le haut niveau demande rigueur et concentration permanentes, et peut-être qu’on a eu un relâchement inconscient. J’ai le sentiment que nous avions un peu moins une notion d’équipe sur les derniers matchs. Et sur les cinq dernières journées, il faut aussi rappeler que nous avons joué l’OL, le PSG et le Paris FC qui feront partie du Top 4 en fin de saison... Nous avons inversé la tendance à Metz, après une semaine très constructive, avec beaucoup d’échanges et la recherche de solutions. Le staff également, qui devait trouver les bons mots pour remobiliser tout le monde. Le groupe avait à cœur de retrouver le goût de la victoire. »
 

Quel est votre match référence et le match qui vous laisse le plus de regrets depuis le début de saison ?
« Je mettrais deux matchs référence, surtout au niveau de l’état d’esprit et non pas forcément au niveau du contenu. Les deux matchs contre Metz (victoires 3-0 et 4-1), car cela correspond à notre première victoire de la saison et le second match correspond à notre première victoire sur la phase retour. Là aussi, je pense à deux matchs qui me restent encore en travers de la gorge : contre Bordeaux et à Fleury. On mène au score face à Bordeaux et on prend deux buts dans les dernières minutes. A Fleury, on se fait aussi déborder en fin de match... Dans les deux cas, on a manqué de maturité et on n’a pas bien géré ces matchs. Nous aurions pu être mieux classés. »
 

Une première quinzaine de décembre importante
« Quand j’ai regardé le calendrier en début de saison, j’avais vu que le mois de novembre serait compliqué. En décembre, le calendrier propose trois équipes qui seront à la lutte pour le maintien (victoire à Metz, réception de Guingamp et déplacement à Soyaux). L’objectif immédiat est de bien négocier cette période et d’être à la trêve hivernale avec un pied et demi en Division 1. Il y a un truc à faire, on va tout mettre en œuvre pour remplir cet objectif. Le résultat de Metz va faire du bien dans les têtes et nous abordons la fin d’année avec confiance. »