Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel finibus sapien. Phasellus faucibus ultrices dolor, ut eleifend mauris iaculis id. Nullam ultricies elit a turpis interdum dictum. Morbi venenatis, lorem quis commodo ultricies, urna lectus interdum metus, ut eleifend purus leo et sapien.

S.Jobard : "Montrer un autre visage à l’extérieur"

Le marathon dijonnais se poursuit du côté de Bordeaux ce samedi (coup d"envoi 20h), le DFCO s"en va ainsi disputer son septième match en trois semaines.


Point infirmerie

" Alfred est out pour un moment. On l'a laissé d'ailleurs repartir chez lui en Italie pour faire du bien au genou et à la tête. On a une défection aussi de Jhonder Cadiz suite à un choc de mercredi, il est bloqué au niveau des cervicales. Nous avons aussi Fouad Chafik qui est forfait. Il a un petit problème de hanche, on ne prend pas le risque de le faire jouer. Jordan Marié va mieux et Frédéric Sammaritano est OK. "
 

Les états de forme

" C'est hétérogène car effectivement lié au temps de jeu des uns et des autres. C'est lié également à l'intensité du match de mercredi parce qu'on a laissé pas mal de plumes, notamment en deuxième mi-temps où il y a eu beaucoup de courses à haute intensité. Après, c'est l'éternel problème de changer en grande proportion ou pas mais il y a aussi des entretiens individuels avec les joueurs pour voir dans quels états ils se trouvent. Cela peut aussi nous permettre d'anticiper la construction d'un match : faire débuter certains en sachant qu'ils n'iront pas jusqu'au bout, qu'à l'heure de jeu, il y aura peut-être une rentrée au stand. L'idée est un peu là. Globalement on a des joueurs un peu entamés, mais je n'ai pas encore vu de joueur me dire "je suis fatigué, je ne peux pas jouer." On a fait une bonne séance ce matin. J'ai trouvé que c'était dynamique. A J+2, c'était plutôt intéressant donc je ne doute pas de leur implication pour le match de demain à Bordeaux."
 

Retrouver de la lucidité

" Ce qui m'a gêné sur les matchs de Nantes et Paris, c'est qu'on a offert les buts. Le nombre de CSC est improbable. Le match s'arrête à la 50e minute contre Paris sur la tête de Thiago Silva. Lorsque l'adversaire développe un jeu de qualité et te met à mal tu dis bravo, mais là...on déroule le tapis rouge et on met des fleurs…ça me gène un peu. Il faudrait arrêter cette opération open bar et être plus agressif et concentré dans les zones de vérité. On se trompe aussi par moment. Après le premier but encaissé contre le PSG au bout d'une minute, on a voulu relancer proprement coûte que coûte, même sous pression. Alors qu'à un moment donné, il faut faire simple et aller chercher des espaces là où ils sont. On a des portes de sortie avec Cadiz ou Tavares, c'est ce qu'on fait ces derniers temps pour dissuader le pressing et là, on n'a pas voulu le faire. Ça manque un peu de réflexion aussi. Après, on a su faire, je ne doute pas qu'on va le refaire mais il faut retrouver cette once de confiance qui te permet de faire les bons choix au bon moment. Cette lucidité me manque un peu."
 

Pas de démission des cadres

"Il n'y a pas de démission de mes cadres. Je les sens toujours prêts, investis, concernés et ils restent les pierres angulaires de la saison. On a pu relever la tête grâce à eux, on a été bon grâce à eux. On a un petit coup de mou, mais je ne les sens pas impactés et je sais qu'on rélevera la tête grâce à eux. J'ai une confiance totale. Après, je sais aussi que les saisons sont cycliques, c'est-à-dire qu'à un moment donné, tu as le droit d'avoir un coup de mou. L"important, c'est comment tu réagis derrière.  Une fois que tu as fait un match moyen, comment tu retrouves de ta superbe. Je les sens concernés, on a dialogué avec eux à ce sujet là, ils sont les premiers déçus de leurs prestations par moment, mais je sais pouvoir compter sur eux pour la suite."
 

Manque de concentration

" Nîmes, 3 minutes, un but. Paris, 1 minute un but. Ca te rend la tâche compliquée quand tu dis que tu vas être costaud et durer. La bonne nouvelle, c'est qu'on a réussi à remettre la machine en route contre le PSG car on a été bons, voir très bons par moment. Puis, juste avant la mi-temps sur un coup de pied arrêté, à un moment où tu dois avoir tous les sens en éveil et les doigts dans la prise, tu prends un but. Ce n'est pas mental, c'est de la concentration. Dans les matchs, il y a des bulles de concentration, et là, tu n'as pas le droit de passer à travers. Sur un coup de pied arrêté, tu dois avoir les doigts dans la prise et vouloir manger tout ce qui se présente dans la surface. Ce côté défense du territoire me manque un peu, il faut qu'on le retrouve. J'ai envie de responsabiliser les joueurs là-dessus. Au moment fort du jeu, il faut être présent et notamment à Bordeaux car il y a du lourd en face."
 

Le déplacement à Bordeaux

" Le défi est là, c'est de montrer un autre visage à l'extérieur. Cela fait trop longtemps qu'on y va en victime. L'idée c'est de donner du fil à retordre quitte à poser un peu l'habit de lumière et mettre un peu plus le bleu de chauffe pour être plus consistant. J'ai vu leurs dernières rencontres à domicile, c'est très dense, athlétique, et il est difficile de produire du jeu face à eux. On sait que ça va être une bataille âpre et dure."

Derniers articles