O.Dall’Oglio avant Angers : « Il va falloir les remuer ! »

Les matchs contre Bastia et Monaco ont donné des enseignements à Olivier Dall’Oglio avant d’affronter le SCO Angers. Ce dernier espère que ses joueurs en ont tiré des leçons pour aller chercher la victoire samedi soir (20h) au stade Gaston-Gérard. Découvrez les points importants de la conférence de presse du coach.

 

Le point infirmerie : Kwon et Haddadi de retour, Rüfli en rééducation

« Il y a de moins en moins de blessés, c’est une bonne nouvelle ! Vincent Rüfli (élongation) et le petit Sarrabayrouse sont toujours aux soins. Vincent est en rééducation à Saint-Raphaël pendant toute la semaine, on verra si on prolonge jusqu’à la semaine prochaine. C’est pour activer un peu plus les soins, on pouvait les faire ici, mais les soins en balnéo sont plus efficaces en centre. Hier, on a enregistré le retour de Chang-Hoon et de Haddadi. Ils se sont entraînés et n’ont pas ressenti de douleurs. S’ils confirment ce qu’ils ont fait hier, il ne devrait pas y avoir de soucis, on devrait les avoir pour ce week-end. » 

 

Angers, la tête déjà tournée à la coupe de France ?

« Certainement pas, mais avec une pensée sur ce qu’ils ont à faire par la suite, certainement… Je pense qu’ils n’ont pas tout à fait assuré leur maintien, ça les arrangerait bien de faire un résultat ici. Je pense qu’ils vont venir avec cette détermination. Après effectivement, tu es obligé de penser à la suite, surtout quand tu es un joueur. C’est quand même intéressant d’arriver à ce niveau-là dans une coupe. Surtout que tu peux aller pratiquement en finale. Tout le monde aura envie d’y être. »

 

Angers, une équipe solide en progression

« De notre côté, la détermination et l’énergie doivent être là quelque soit l’adversaire ! Après, il faut qu’on trouve de la qualité sur le terrain pour les déstabiliser. C’est quand même une équipe solide, réputée athlétique aussi, mais pas que… Sur leurs derniers matchs, ils ont eu des défaites contre le PSG et Monaco, mais ils ont tenu la dragée haute à ces équipes-là. C’est une équipe qui est en progression par rapport à la première partie du championnat. On sait qu’Angers est une équipe qui va très vite en contre. On connaît le danger, on sait où on va. »

dav

Trouver des solutions en attaque 

« Oui, on s’est rassuré sur le match de Monaco parce que ça a été un vrai match d’équipe. C’est ce que j’attends pour la suite, j’espère que ce match de Monaco nous servira. Après sur les attaques, on en a parlé avec les attaquants, il faut qu’on trouve d’autres astuces, d’autres moyens pour essayer de marquer. Des garçons comme Loïs (Diony) ou Julio (Tavares) sont un petit peu plus observés et ont besoin de trouver d’autres arguments. J’ai trouvé que Loïs avait été plus mobile, même s’il n’a pas tout réussi, parce qu’il est tombé sur de sacrés gaillards. Mais au moins, il s’est procuré des occasions et on est arrivé à le trouver soit en profondeur, soit en appui. Il faut que ça se renouvelle contre Angers dans un autre contexte. Ca sera différent mais il aura de bons clients derrière. Il va falloir les remuer ! Là, on risque peut-être d’avoir un peu plus le ballon qu’à Monaco. À nous d’être bons là-dessus, dans cette conservation, dans nos attaques et dans la finition aussi. C’est bien de mener les attaques, mais il va falloir les finir pour qu’on puisse se mettre à l’abri. »

 

Rester concentré et patient

« On sait qu’on va tomber sur des équipes, notamment à la maison, qui peuvent nous jouer des tours sur des contres. Il faut être solide dans un premier temps, ne pas partir à l’abordage, rester concentré. C’est ce qui nous a manqué contre Bastia, ça aussi c’est un élément important. Je pense que la dernière demi-heure peut être importante. Le fait d’avoir un banc peut te permettre de faire du coaching et de trouver certaines solutions. Après la tentation de mettre plus d’arguments offensifs, elle peut toujours y être, mais le plus important c’est l’équilibre de l’équipe ! Les matchs que l’on a perdu comme celui contre Bastia doivent vraiment nous servir parce qu’on s’est aperçu que d’être un peu tendu et crispé, ça ne sert strictement à rien ! Il faut vraiment qu’on lâche les chevaux. Le match de Bastia bascule parce que tu prends des buts par manque de concentration. Sur les matchs, il faut aussi être patient, on ne peut pas non plus se précipiter vers l’avant, il faut aussi protéger son but. Il y a des matchs qui peuvent se gagner dans le dernier quart d’heure. On a toujours l’impression, en étant à domicile, qu’il faut absolument marquer de suite pour se rassurer. Si tu peux ? Ok, il n’y a pas de problème, mais le match dure 90 minutes. Rester concentré pendant tout le match me semble être l’une des choses les plus importantes. C’est que j’essaye de faire passer aux joueurs parce que je pense que les occasions, on va s’en créer. Mais cette idée de rester concentré sur notre sujet est primordiale pour garder cet équilibre. J’insiste là-dessus parce que s’il n’y a pas cet équilibre, on risque d’être fragile et je veux enlever cette fragilité ! Il nous reste cinq matchs, on a expérimenté l’anxiété, ça ne sert strictement à rien. Il faut développer du jeu, lâcher les chevaux autant offensivement que défensivement. »

 

Des craintes sur coups-francs directs

« Trembler sur les coups francs directs ? Oui un peu quand même car, là, on en prend un stock. On en a parlé, il faudra faire plus attention sur nos aptitudes à l’approche de nos 18 mètres pour éviter les coups-francs trop proches. Dans chaque club, il y a des garçons qui ont une bonne patte. Ça reste une arme redoutable ! »

 

Retrouvailles avec Abdoulaye Bamba 

« Je suis content pour « Abdou » parce que c’est un très bon garçon. Il a pris des risques d’attendre très tardivement vu qu’il était en fin de contrat chez nous pour trouver un autre club. Je sais qu’il avait des touches avec des clubs de Ligue 2, mais il a préféré attendre. Il a eu certainement raison puisqu’il a trouvé un bon club de Ligue 1. Je suis très content pour lui, je l’ai eu au téléphone. Ce sont des garçons qui ont marqué l’histoire du club, c’est donc bien de les suivre surtout quand ils ont une très bonne mentalité. Je lui souhaite bon vent… mais juste après notre match (rires). »

 

 

à visionner sur dfco.fr