Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel finibus sapien. Phasellus faucibus ultrices dolor, ut eleifend mauris iaculis id. Nullam ultricies elit a turpis interdum dictum. Morbi venenatis, lorem quis commodo ultricies, urna lectus interdum metus, ut eleifend purus leo et sapien.

Antoine Kombouaré avant DFCO - MHSC : "Prêts pour dimanche"

Première conférence d'avant-match pour Antoine Kombouaré, dans la foulée de sa première séance dirigée aux Poussots. L'entraîneur dijonnais a décrit sa première matinée au club et rappelé l'importance de bien débuter 2019 face à Montpellier.

 

Le point sur l’infirmerie
« Il y a deux joueurs blessés. Valentin Rosier qui souffre d’une fracture de fatigue, et Benjamin Jeannot, blessé au mollet. Ils sont out pour dimanche. Valentin en a encore pour trois semaines, Benjamin, ce sera long aussi. Des joueurs sont de retour : Yoann Gourcuff, Nayef Aguerd. C’est bien qu’ils soient là, mais maintenant ce serait bien qu’ils enchaînent. Nayef a déjà fait une rechute, il était revenu un peu trop tôt, donc on va faire attention avec lui. »

Sa philosophie de travail
« J’aime profondément mes joueurs, j’aime être avec eux, discuter, échanger et bosser. L’idée, c’est de les mettre dans les meilleures conditions pour sortir un grand match dimanche. On est dans l’urgence, il faut aller vite et ne pas perdre de temps. »

Un peu de pression avant les grands débuts ?
« Que ce soit en cours ou en début de saison, il y a toujours une appréhension quand on démarre. Il y a de la pression, l’envie de bien faire et de réussir dans votre entreprise. [...] Nous sommes prêts pour dimanche. »

De l'intensité et de l'envie sur la première séance
« J’ai dit aux joueurs : « que vous soyez dynamiques, qu’il y ait de l’intensité, oui. Mais c’est bien sur la durée. » L’objectif est de les voir de cette façon-là jusqu’au dernier match de la saison. Le jugement que l’on fait, c’est sur la durée. Les carrières se font sur la durée, les entraînements sur la durée. Si on peut entretenir cela sur la durée, ça voudra dire que l’on est dans le vrai et qu’on ne sera pas loin de gagner des matchs. »

Montpellier, un adversaire de taille
« Montpellier est quatrième avec la troisième meilleure défense du championnat. Bien sûr, ils ont démarré l’année 2019 un peu difficilement, avec une élimination en coupe de France et une défaite à Nantes. Mais ils ont joué pratiquement 1h20 à 10 contre 11. C’est une très belle équipe de notre championnat, qui n’est qu’à deux points de Lyon, troisième. Ils ont un match en retard. Je connais bien l’entraîneur en face, c’est un bon copain. C’est un match très difficile qui nous attend, on le sait. A domicile, le DFCO ne totalise que deux victoires à domicile. On s’attend à un match très compliqué face à un adversaire redoutable. C’est l’une des meilleures équipes à l’extérieur. A nous d’être solide et de trouver les failles. Peu importe la manière, il faut gagner. »

Redevenir plus souverain à Gaston-Gérard
« Les victoires à domicile donnent de la confiance et apportent une super communion avec les supporters. Quand vous êtes dominateur à domicile, vous faites un bon championnat, assez tranquille. Il y a ce qu’on veut mettre en place, ce qu’on veut faire, mais le plus important, ce sont les actes. J’attends beaucoup de ce match, et beaucoup de mes joueurs sur ce match. »

Un travail d'équipe au sein du staff
« Je connais tous les joueurs, pour les avoir affrontés, les avoir vu jouer. David Linarès et Laurent Weber nous permettent d’avoir de bonnes informations sur le groupe, sur l’état des joueurs. On s’appuie beaucoup sur eux. Cela permet d’accélérer notre intégration. C’est très important. »

Un challenge qui ne manque pas de saveur
« C’est un challenge difficile et super excitant. Comme je l’ai dit aux joueurs ce matin, on arrive ici avec beaucoup d’humilité, motivés et très déterminés. J’ai eu la chance, dans des clubs précédents, de jouer le titre de champion, mais jouer le maintien, ça a la même saveur, la même valeur, le même goût. J’aime la compétition, quelle que soit la place que l’on joue. »

Seule la victoire ne comptera ?
« Oui, mais on sait aussi que c’est en jouant bien que l’on gagne. J’aimerais voir mon équipe faire un gros match, marquer plein de buts... mais je me contenterai d’un 1-0 sur un but sur corner. Aujourd’hui, c’est ça l’essentiel. On sait que si on gagne, on a la confiance, on joue beaucoup mieux. Quand vous êtes un doux rêveur, vous avez envie de tout : du beau jeu, des buts... mais ça, ce sont des rêves. »

Du combat, mais aussi du jeu
« Il faut regarder les équipes que j’ai dirigées et surtout la façon dont on a joué. C’est l’image que vous en avez fait, par rapport à mon discours. J’ai des équipes avec lesquelles je veux aller de l’avant et marquer des buts. Il faut défendre, il faut être solide, intimider l’adversaire. L’essence du football, c’est de bien jouer, et là, j’ai la chance d’avoir beaucoup de joueurs de talent dans cet effectif, de la qualité offensive. L’année dernière, le DFCO n’a pas fini cinquième attaque par hasard... Il faut s’appuyer sur ce pouvoir offensif, sur cette force, mais en corrigeant les lacunes défensives que l’on a. »

Des retouches mais pas de révolution
« Je ne vais pas tout révolutionner. Il y a une équipe en place. Je vais mettre en avant le travail qu’Olivier Dall’Oglio a fait. C’est pour ça qu’il faut s’appuyer sur ce qui a été fait, et effectuer quelques petites retouches. Il ne faut pas trop bousculer les joueurs. »

 

Derniers articles