Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin vel finibus sapien. Phasellus faucibus ultrices dolor, ut eleifend mauris iaculis id. Nullam ultricies elit a turpis interdum dictum. Morbi venenatis, lorem quis commodo ultricies, urna lectus interdum metus, ut eleifend purus leo et sapien.

O.Dall'Oglio avant Nice-DFCO : "L'équilibre est précaire"

À la veille de son déplacement à Nice, Olivier Dall'Oglio a tenu sa traditionnelle conférence de presse d'avant match. L'occasion de revenir sur le début de saison dijonnais sans euphorie et tout en mesure.

Le point sur l'infirmerie

"L'infirmerie est vide. Personne n'est blessé. C'est plutôt une bonne nouvelle. Senou Coulibaly reprendra lundi. Il était un peu juste pour ce match. Nous avons préféré attendre, deux - trois jours de plus pour assurer sur une blessure comme cela aux ischios. Lundi, il sera sur le pont. Florent Balmont sera aussi opérationnel pour vraiment commencer à s'entraîner collectivement."

Un début de saison encourageant

"Sur ces deux premiers matchs, c'est plutôt très encourageant. On va rentrer dans une deuxième phase avec les clubs plus huppés qui eux vont rentrer dans leur routine. Cela va être beaucoup plus compliqué d'aller les titiller. Des équipes comme Lyon, Marseille, même le PSG qui a fait le plein mais est encore en rodage, vont prendre leur rythme de croisière. De prendre les points, comme on les a pris là sur ce début de saison, c'est bien. On sait qu'on peut avoir quelques problèmes par la suite, comme à chaque saison avec des hauts et des bas. Je préfère démarrer sur les chapeaux de roues et ensuite essayer toujours d'améliorer les choses. Après, il y aura des impondérables, on en a déjà pour Nice car nous avons Cédric Yambéré qui est suspendu pour ce match-là. Ce sera une nouvelle défense centrale. Il va falloir qu'on soit encore efficace sur un match à l'extérieur."

Etre surprenant

"Je pense qu'aujourd'hui dans le foot, et c'est ce que je prône avec l'équipe, il faut être surprenant. Il faut que l'on soit capable de jouer dans plusieurs systèmes avec des garçons qui peuvent être polyvalents à différents postes et des systèmes de jeu d'animation différents. Il n'y a pas que le système mais aussi l'animation qui est peut-être différente, ce qui permet d'avoir une équipe légère, qui s'adapte et peut perturber certains adversaires. Quand on joue contre une équipe, on l'a étudié, on sait à peu près ce qui nous attend. On peut jouer sur les défauts de l'adversaire, surtout quand on sent que ce sont des équipes qui nous sont supérieures sur le plan technique, parfois sur le plan physique. C'est à nous d'être malins. C'est pour cela que je veux une équipe avec des garçons attentifs, intelligents et qui s'adaptent à certaines situations. D'une semaine à l'autre, on peut jouer différemment. On ne jouera pas tous les week-ends comme on a joué contre Nantes. Mais on sait qu'on est capable de le faire."

Nice, une équipe en rodage

"Nice a un petit peu les mêmes caractéristiques techniques que les Nantais, mais leur bloc est moins haut. Il y aura certainement moins d'espace. Ils ont des attaquants qui percutent pas mal, et qui vont dans la profondeur. Je pense qu'ils peuvent avoir la possession, mais ça va vite percuter vers l'avant. Quand on perd le premier match à la maison, ce n'est pas évident mais ils font partie des équipes qui sont en rodage. C'est une équipe qui va démarrer à un moment donné car la qualité individuelle y est. Ils ont changé de coach, il y a peut-être un discours un peu différent, il faut que les joueurs s'habituent. Tactiquement il y a certainement des choses différentes. Des joueurs sont aussi arrivés sur le tard. C'est une équipe qui va trouver un rythme de croisière rapidement. J'espère juste que ça ne sera pas contre nous."

Le DFCO pas encore dans son rythme de croisière

"On n'est pas dans un rythme de croisière. On a bien démarré mais les équipes prennent un rythme de croisière courant septembre. On apprécie d'avoir bien démarré mais il n'y a rien de fait. Il n'y a que deux matchs de passés. On regarde le classement avec plaisir mais ça ne veut pas dire grand-chose. Tout ça c'est fragile, on pourra parler d'un bon début de saison en septembre. Une équipe c'est difficile à monter, difficile à maintenir, l'équilibre est toujours précaire. Il ne faut certainement pas grand-chose pour déséquilibrer l'édifice. Je ne peux vraiment pas faire de conclusions là-dessus. C'est trop tôt."